occultismedanger.free.fr

Menu


LIBÉRER TOUTE LA FAMILLE ?




Pourquoi parler de la famille ?

Des réalités aisément constatablesLes demandes de service occulte sont tellement fréquentes qu'elles marquent non seulement les personnes, mais aussi les familles entières. Comme on l'a vu précédemment, dans une simension verticale, les conséquences des pratiques et des demandes occultes sont aisément décelables.

Hélas, dans la dimension horizontale, leur retentissement entre les différents membres actuels d'une famille est tout aussi constatable, ainsi qu'on va le voir.

Cela pose évidemment la question de la libération de l'ensemble de la famille. Toute personne qui va voir des guérisseurs, des magnétiseurs, ou bien se branche sur les "esprits" par des demandes de divination ou de réharmonisations d'énergies, ouvre des portes sur la communication avec les ténèbres. Ce qui veut dire que son conjoint, son enfant, ses petits enfants, ses frères et soeurs, ses cousins, ses amis très proches, ses parents, etc. ne sont pas à l'abri de retentissements, comme en écho...

Il arrive que des phénomènes paranormaux affectent une famille entière à cause d'un seul membre de la famille. Mais aussi, plus profondément, qu'une atmosphère d'anxiété, ou de violence, ou d'enfermement dans l'échec, ou d'incrédulité, etc. frappe l'ensemble de la famille à cause des demandes ou des pratiques d'un seul de ses membres.

Lorsqu'un membre d'une famille renonce à tout rapport à l'occultisme, mais que ses très proches continuent à "pratiquer", il aura évidemment tout intérêt à vivre quotidiennement la prière de protection. Autre cas de figure, lorsq'un membre d'une famille se met à entrer sans la spirale occulte, les autres membres devront aussi être attentifs à demander la protection du Seigneur.

Ne faisons pas une fixation malsaine, soyons simplement réalistes. Les familles qui sont dans la tourmente et qui regarderont cette page comprendront... les exemples suivants sonnent comme un avertissement.

famille

Quand le recours à l'occultisme est dans la culture familale

Des familles entières baignent dans cet univers sans même en avoir concience

effets problématiques = gras  —  causes possibles = couleur violet

> Cette dame est accompagnée de son mari et de sa belle-mère (veuve). Elle se plaint de ne pouvoir guérir depuis plusieurs mois (problème à la jambe : cruralgie? disque aplati ? La médecine ne donne pas de solution claire; donc médicaments anti-douleurs). Elle a eu quelques contacts avec l’occultisme (elle a été emmenée bébé pour les dents, puis pour des brûlures, et récemment sa belle-mère l’a magnétisée pour l’endormir, puisqu’elle a du mal à dormir à cause de la douleur). Elle pense surtout que c’est sa belle-soeur qui habite derrière chez eux qui lui veut du mal, parce qu’elle a proféré des menaces vis-à-vis d’une « blonde » (ce qui est bien vague)… D’après eux trois, la belle-soeur effectivement fréquente de nombreuses personnes engagées dans la magie et l’occultisme.
 En allant plus loin dans le dialogue, on découvre que la belle-mère ici présente est magnétiseuse; et son mari était magnétiseur, soignant de nombreuses personnes...  La catéchèse pour dénoncer les méfaits de l’occultisme est d’autant plus difficile que de nombreux prêtres se sont fait soigner par le grand-père décédé... La grand-mère ne semble pas convaincue par les arguments avancés; son fils est resté muet pendant l’entretien; il est engagé dans la paroisse... Cette famille baigne dans l’occultisme depuis longtemps et aura du mal à y renoncer…


> Cette personne est marquée par un contexte occulte familial. Un beau-frère, frère de son mari, ainsi que sa mère, font du magnétisme et le pratiquent comme un métier. Il travaille aussi des poupées vaudou, et il a montré à une autre belle-sœur comment il piquait la poupée qui représentait cette personne présente. Sa maman allait chez des guérisseurs ; mais une belle-sœur de sa maman faisait aussi de la magie ; la grand-mère paternelle de son mari guérissait également.
Elle se plaint surtout d’un symptôme d’enfermement dans l’échec, car elle a dû liquider son commerce, suite aux manœuvres de son beau-frère (des personnes « voyaient des formes dans le magasin »). Concernant le symptôme d’enfermement dans l’échec, elle dit : « Tout se bloque. C’est comme si on voulait m’isoler de tout le monde. On est tout seul, même pour la famille ou les amis. J’ai l’impression que les gens ne veulent plus rentrer dans ma maison… »
Elle a aussi des répercussions dans sa santé, avec des vertiges dont on n’a jamais réussi à trouver l’origine. Depuis la grossesse de sa fille, elle dit aussi souffrir de pulsions d’actes sexuels, de façon incompréhensible ; si bien qu’elle se demande si elle n’a pas eu des rapports sexuels avec toutes les personnes qu’elle croise, ou avec qui elle travaille ; c’est très déstabilisant et très culpabilisant. Elle a aussi des cauchemars. Comme c’est dans la culture de la famille, elle a vu récemment des magnétiseurs, des voyants etc.
Elle a vraiment besoin de parler de tous ces phénomènes. Au-delà de certains aspects qui nécessiteraient une rencontre avec un thérapeute psy, elle baigne dans un contexte familial véritablement enfermant dans l’occultisme.


> Cet homme parle d’envoûtement. Lorsque je lui demande pourquoi il en parle ainsi, il me dit que du temps de son papa on n’en parlait déjà. Au long de la conversation, il se confirmera que l’occultisme est dans la culture de la famille (le cousin germain de son papa touche pour les brûlures et d’autres choses). Cet homme lui-même est allé voir de nombreux guérisseurs, magnétiseurs, désenvoûteurs… Sans doute une vingtaine ou une trentaine de contacts. Il se plaint de problèmes constants avec ses moutons, malgré l’emploi de vermifuges. De relations difficiles avec ses enfants. Et aussi d’une douleur régulière dans la cuisse qui le prend le vendredi et qui dure systématiquement tout le week-end. Sa femme apparemment n’est pas compromise le moins du monde dans l’occultisme, mais cependant le mari de sa soeur a aussi des pouvoirs pour conjurer, et c’est l’occasion d’une brouille et de divisions dans la famille.


arbre


Mon (ma) conjoint-e, mon (ma) compagne...

> Cette personne fait état de nombreux conflits de couple avec son mari, et elle est persuadée que cela provient du passif important de son mari en matière d’occultisme. En effet les parents de son mari avaient acheté une maison où du spiritisme avait été pratiqué, de façon certaine et objective. Et pendant tout le temps où ses parents ont habité cette maison, la maman a contacté des voyants, des sorciers, elle a emmené ses enfants voir des voyants… Et après son décès, la nouvelle personne avec qui son papa s’était remarié, ressentant des choses anormales dans la maison, a voulu faire un grand ménage. On a trouvé des livres sataniques. Pour revenir à son mari, à l’âge adulte, il a continué à contacter la voyante chez laquelle il avait été emmené quand il était plus jeune. Après une période de pause, il y a deux ans, lors d’un mariage de personnes sud-américaines, mariage civil et religieux, une cérémonie a eu lieu vers une heure du matin pour fabriquer des « grigris ». Son mari les a ramenés à la maison, et elle les a jetés. Depuis cette date elle affirme que les choses se sont dégradées entre son mari et elle.


> Ces personnes sont convaincues d’être l’objet d’un envoûtement, notamment le compagnon, car c’est une dame qui « travaille dans le milieu » qui le leur a dit, une dame qui leur a tout de même demandé, pour un désenvoûtement, 2800 €…
Ils parlent du symptôme d’enfermement dans l’échec et dans la poisse, qui semble particulièrement à développé chez eux, comme il le raconte : « C’est sans arrêt, il y a toujours quelque chose, un peu qui crève avec une vis dedans, le rétroviseur de la voiture a été cassé, l’ordinateur est tombé en panne, des accidents de santé où l’on passe de l’un dans l’autre, cheville tordue, pouce retourné… » Et da compagne, parlant de la poisse, dit : « depuis que je suis avec toi, il m’en arrive autant… On va de mauvaises nouvelles en mauvaises nouvelles. » C’est à ce point qu’à sont travail, lui affirme : « les autres veulent toujours partir avec moi, car s’il y a une difficulté ou un accident, c’est toujours sur moi que cela tombe ! »
Lui est en instance de divorce et sa femme croyait fortement en la magie : elle emmenait les enfants pour les dents et pour les nerfs ; ses parents étaient habitués à y aller aussi et l’avaient emmené lorsqu’elle était petite. Il est convaincu que c’est son ex-femme qui produit les difficultés dont il est l’objet, car elles ont commencé quelques mois après le début de la procédure de divorce.


> Le mari de cette personne est vraiment plongé dans un certain nombre de réalités occultes. Il a le pouvoir pour passer le feu, il a joué longuement du pendule sur elle ; actuellement il est initié au reiki ; et il s’est aussi formé à la sophrologie. Elle subit les retombées de tout cela : « je ne me sens pas très bien à certains moments ». Ils ont eu plusieurs enfants et exprime que l’une de ses filles est très sensible à l’occultisme ; chez une autre de ses filles, la première des enfants se rapproche de son mari, et il pense qu’elle a des dons…

tomber

Mon conjoint et mes enfants

> Voici une famille entière : cet homme, présent avec sa femme, deux de ses enfants, et sa mère, est agriculteur. Il semble un peu agité, et parle de problèmes qui lui ont semblé bizarres, par exemple des pannes concernant ses voitures successives ; il mentionne aussi que dans sa maison, qui provient de sa famille depuis plusieurs générations, il ressent comme du froid. Son père, non dépressif, s’est pendu sans explication, l’un de ses frères aussi ; sa mère ici présente est souvent malade sans cause précise trouvée par les médecins.
En cherchant en arrière dans la famille, sa grand-mère maternelle était réputée faire de la magie noire (sa fille présente approuve ; elle n’est même pas allée à sa sépulture) ; après son décès, on a trouvé son pendule, mais pas le livre de magie qui aurait été subtilisé par le « désensorceleur » qu’on avait fait venir pour « décontaminer » la maison. Son autre grand-mère avait aussi la réputation d’être très « mauvaise »… et avait le don pour les brûlures. 
Lui aussi a ce don, qu’il utilise en « priant » saint Laurent, avec une formule de type superstitieux, et « ça marche ». Il a acheté, dans des librairies de monastères ou de lieux de pèlerinages, des livres sur les saints guérisseurs. Il s’ensuit une discussion assez serrée sur les « pouvoirs » de guérison, sur le fait de prier les saints… Manifestement, il y a dans sa tête et dans sa pratique une déviation… La discussion va durer un certain temps, pour qu’il arrive à mieux comprendre la distinction entre attitude magique et prière chrétienne.
Il va aussi finir par découvrir qu’il n’y a pas besoin d’invoquer des rituels de magie noire pour expliquer un certain nombre de choses qu’il a vécues : c’est lui-même et sa propre famille qui sont allés chercher ces phénomènes en demandant ou en exerçant des services de magie blanche. Il y a emmené ses propres enfants, et la petite dernière a une marraine magnétiseuse… justement pour la protéger.
Bref, on baigne dans la crédulité, la mentalité magique, mais aussi dans la compromission objective avec des pratiques magiques subies, transmises, vécues, exercées sur d’autres… Les conséquences semblent concerner surtout ses biens et sa personne, mais la famille entière semble également touchée.


> Dans cette famille de trois personnes, le papa, la maman et leur fille, la maman est en butte à de nombreux problèmes. Au niveau physique, dans son corps, elle se plaint de crampes, de nuque bloquée, de brûlures non visibles sur les mains et le corps également, les pieds, et le haut de la tête, un peu comme si elle faisait des poussées de magnétisme à travers les points d’énergie du corps (ses chakras ont été ouverts). Elle dit aussi : « on m’enfonce des aiguilles dans la tête… Il m’arrive de perdre ma voix… Je dors très mal ou pratiquement pas… ça ne s’arrête jamais dans ma tête… ».
Au niveau de phénomènes paranormaux, il se passe de nombreuses choses agaçantes dans la maison, des pannes, des bruits ; un jour alors qu’elle était absente une matinée, en revenant elle a trouvé des quatre boutons du gaz ouvert, et la chienne, un berger allemand, dans un piteux état, devenue peureuse… Sur le plan de sa santé, elle ne supporte aucun traitement, elle a des allergies répétées, son corps rejette tout, elle a des réactions qu’elle ne maîtrise pas ; sur le plan psychique, elle se sent comme dépersonnalisée, elle a des pulsions suicidaires, notamment la nuit. Elle ne voit pas de psychologue, mais suit un traitement à base de plantes, donné par son médecin généraliste.
Son passé est marqué par un cheminement invraisemblable dans l’ocultisme... LIRE LA SUITE

famille2

L'enfant et ses parents...

> Cette jeune maman vient à propos de sa fille de trois ans. Depuis quatre mois, elle ne peut plus dormir paisiblement. Elle fait tout pour ne pas aller au lit. Elle a peur. Elle hurle. Elle dit en montrant la fenêtre : « Il y a du bruit. Il y a un monsieur. Il est là. » C’est à ce point qu’il était nécessaire de mettre le lit de l’enfant dans la chambre avec la maman. Alors que sa fille s’était très gravement brûlée, elle l’a emmenée voir un conjurateur de brûlures. Par ailleurs il semblerait que cette enfant manifeste une sensibilité médiumnique aiguisée et quelquefois des accès d’une agressivité très sombre vis-à-vis de sa mère.
En cherchant du côté de la maman, il s’avère qu’elle est elle-même parasitée par des phénomènes paranormaux. « Je vois une lumière blanche dans la chambre, devant moi, au plafond. J’entends du bruit quelquefois. La télévision s’allume et s’éteint toute seule. La lumière extérieure se met à clignoter toute seule ». Par ailleurs elle témoigne avoir une certaine sensibilité médiumnique : « je sens les personnes, les gens bien et les gens pas bien ». Au moins deux fois, lorsqu’il y a eu un décès dans sa famille, elle en a été comme avertie auparavant à travers des rêves. Lorsqu’elle était enfant, elle a été emmenée chez des magnétiseurs par ses parents, car elle a eu un nerf coincé, les médecins n’arrivant pas à rétablir le membre touché. Ses parents allaient voir des guérisseurs et magnétiseurs pour eux-mêmes, car son papa était malade ; il possédait aussi d’une certaine sensibilité médiumnique. La sœur de son papa, a priori, « faisait des choses mauvaises ». La famille est très divisée. Son arrière-grand-mère avait des dons.
On voit donc il y a un terrain héréditaire marqué par une compromission avec l’occultisme, d’où les phénomènes paranormaux et la sensibilité médiumnique qui l’ont atteinte, et aussi la façon dont sa propre fille est maintenant parasitée par des phénomènes paranormaux visuels. Il y a de quoi, puisque cette enfant est marquée par de forts liens héréditaires, l’action du conjurateur de brûlures n’étant que seconde…


> Cette femme se sent oppressée avec un symptôme assez particulier : la peur d’aller à l’église, le fait de ne pas se sentir bien dans une église. Elle dit : « j’ai le sentiment qu’on essaye de m’arracher à Dieu ». C’est une personne tout à fait pratiquante et priante; le symptôme qu'elle exprime est donc à prendre au sérieux.
La cause essentielle semble être le fait que sa propre mère se dirige de plus en plus vers la pratique de l’ésotérisme et de l’occultisme. Elle est en train de se former en kinésiologie. Elle reçoit chez elle deux personnes qui exercent des soins holistiques, la radiesthésie, la kinésiologie, l’ENM (énergie neuromusculaire) ; elles logent dans un petit chalet attenant à la maison et proposent des soins. Cette jeune femme a déjà eu l’occasion de parler avec sa maman qui ne veut pas entendre. Cette maman a toujours eu une grande emprise sur sa fille qui dit : « j’en ai toujours eu peur. Elle pense savoir ce qui me convient pour les soins ». Sa propre sœur a quitté le département à cause de ce côté oppressant de la maman qui s’avère très manipulatrice, et culpabilisante. Sa nièce ans est très consciente de ce qui se passe, et ses propres enfants le sont aussi. Car la mamie a toujours un vocabulaire extrêmement New-Age facilement repérable.
Il n’y a pas à proprement parler de solution à ce problème puisque les relations familiales sont extrêmement resserrées : la maman appelle souvent au téléphone et elle a comme un besoin irrépressible de la présence de sa fille.
Bien sûr, il est nécessaire qu’elle prenne une réelle distance. Une partie du problème provient d'une sorte de fusion psychique entre la mère et la fille, et de manipulation. Il lui faut aussi apprendre les bienfaits de la prière de protection, pour elle-même et pour ses enfants, ainsi que de la prière pour demander au Seigneur Jésus de couper tout lien occulte entre elle et sa maman.


> Ce jeune homme est en cheminement vers le mariage, et sa fiancée est en formation professionnelle ; il était plutôt branché « tradition », mais depuis qu’il la connaît, il s’est remis à prier. Cependant, il se plaint d’être fatigué, souvent, de bailler dès qu’il se met en prière.
Ses parents et son frère disent avoir des problèmes de santé; et aussi des problèmes avec leur voiture, entre autres… Dès qu’on commence à faire l’anamnèse de pratiques occultes, il se révèle qu’ils ont vu de très nombreux magnétiseurs, et depuis longtemps ; également, qu’un oncle exerçait la magie. Ils accumulent du sel béni, exorcisé, donné par des magnétiseurs qui prétendent travailler avec l’exorciste…
Bref, on passe un certain temps à vivre une catéchèse sur ces choses, avant de passer ensuite à l’église pour une prière de libération. Ces parents sont en cheminement, car ils ont vu leur fils se transformer par la mise en place de sa vie de prière suite à la rencontre de sa fiancée. On a donc affaire ici à la « décontamination » d’une famille, qui avait déjà commencé grâce au retour à la prière de l’un des enfants.

meme_plat

Et les grands parents aussi...

> Un échange de mails pour une question de prévention.  Nous sommes un couple de jeunes mariés qui attend notre premier enfant. Le début de la grossesse a été marqué par une incertitude concernant le statut sérologique de mon épouse quant à la toxoplasmose... Nous avions expliqué la situation à mes beaux-parents quand nous leur avons annoncé la nouvelle. J’avais oublié qu’ils étaient très portés sur le magnétisme, radiesthésiste et autre pendulisme pour toutes les questions de santé, avec une défiance quasi parfaite à l’égard du corps médical... LIRE LA SUITE...




On comprend donc que dans certains cas

une famille entière puisse souhaiter faire une démarche spirituelle

de réflexion, de repentir, de prière de libération, de renonciation,

et reparte ensuite sur des bases saines

exigeant une vraie vie chrétienne et un combat spirituel indispensable...

Que la Sainte Famille de Nazareth intercède pour nous !

sainte_famille
Haut de la page


Plan du site


http://occultismedanger.free.fr   

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!