LA RONDE INFERNALE
DE L'OCCULTISME

Menu


MON CHER PENDULE...



pendule2

Je trouve génial de savoir ainsi ce qui est bon, mauvais...

Un jour, je vois une radiesthésiste en exercice. Je trouve cela génial de pouvoir ainsi savoir ce qui est bon, mauvais… J’essaie à mon tour et je constate que « cela marche » également avec moi, alors que cela ne fonctionne pas avec une de mes amies. Pensant avoir ce don, je désire le mettre au service de ceux que je rencontre et que je peux aider. Je suis quelques cours et lis plusieurs livres afin de pouvoir être le plus efficace possible.

Lorsque l’on m’interrogeait et que l’on s’étonnait : « Toi, une chrétienne, tu crois en cela ? », j’étais toujours heureuse de pouvoir dire : « Moi, je ne crois pas en cela ; je crois en Dieu, mais j’utilise le pendule comme je prends un mètre pour mesurer. »

Un radiesthésiste me dit un jour : « Quand on fait de la radiesthésie, il vaut mieux rester neutre et n’appartenir à aucune communauté ou groupement. » Cela me troubla : j’étais chrétienne et engagée dans l’Église catholique et j’entendais mourir ainsi.  Je n’y prêtais donc pas attention et continuais à pratiquer le pendule pour aider les autres. Les résultats étant là, je m’appuyais sur la phrase : « Ce que vous avez reçu gratuitement, donnez-le gratuitement. » (Mt 10,8). Autour de moi, les avis étaient partagés : « C’est bien ; c’est mal».

Je leur répondais alors qu’une seule personne pourrait m’arrêter : Dieu. Lors d’une réunion Présence et Témoignage, Hervé, l’animateur nous demande si nous ne voudrions pas venir à Paray-le-Monial participer à la session « Chrétiens dans le monde ». Lors de cette session, nous avons suivi la préparation pour recevoir l’effusion de l’Esprit, pour être renouvelés dans les grâces de notre baptême. Lorsqu’on pria pour moi dans les petits groupes constitués pour nous accompagner dans cette démarche, je fis cette prière très simple : « Seigneur nous voulons te servir et t’aimer, alors, me voici. Seigneur, éclaire-moi ! » Je reçois alors un coup au cœur lorsque j’entends les personnes qui prient pour nous sans connaître ce que je vivais dire : « Le Seigneur te guérit de faux dieux », « Le Seigneur seul te suffit », « Louez le Seigneur le matin».

Mon émotion est grande : je comprends tout de suite que je dois abandonner ces pratiques. Je décide alors de rencontrer un prêtre avant de quitter Paray-le-Monial afin de partir en paix. Ce fut une confession comme je n’en ai jamais vécu ! Le prêtre me demanda si j’étais d’accord pour tout arrêter.  Ma réponse fut oui, car j’avais toujours dit que seul Dieu pouvait me demander d’arrêter, et ce jour, j’ai eu la certitude que c’était bien son désir. À la fin de la confession, le prêtre m’a proposé de prier pour moi afin de couper tout lien avec le mal. Après la veillée, j’ai jeté mon pendule dans la rivière, et cette nuit-là, j’ai vécu un combat spirituel.

D’un côté (à gauche) un pendule se balançait. Il était noir et des questions en série me venait en tête : Comment sauras-tu ceci ? Comment prendras-tu les vibrations de cela ? Comment… Comment… (les différents travaux que j’effectuais avec ce pendule me revenaient en mémoire).  De l’autre côté (à droite) une lumière blanche, et une voix me répétait : « le Seigneur seul te suffit ». Cela m’a paru durer les trois quarts de la nuit.

J’ai compris que toutes ces forces nous écartaient de l’Église progressivement et insidieusement.

Réflexions sur ce témoignage- À la croisée des chemins, des choix à faire … : « Un jour, je vois une radiesthésiste en exercice. Je trouve cela génial de pouvoir ainsi savoir ce qui est bon, mauvais… » C'est à ce moment qu'il aurait fallu passer son chemin...
- Car on est séduit ; et on peut se faire coincer dès la première fois : « Je constate que « cela marche » également avec moi. »
- C’est curieux comme il y a le désir de savoir : « Je suis quelques cours et lis plusieurs livres afin de pouvoir être le plus efficace possible », et en même temps la démission de la raison : « j’utilise le pendule comme je prends un mètre pour mesurer ».
- Avoir l’impression de savoir et de pouvoir faire du bien aux autres, c’est valorisant pour soi : « Je continuais à pratiquer le pendule pour aider les autres. Les résultats étant là, je m’appuyais sur la phrase : « Ce que vous avez reçu gratuitement, donnez-le gratuitement. »
- C’est aussi développer un orgueil qui aveugle : « Un radiesthésiste me dit un jour : « Quand on fait de la radiesthésie, il vaut mieux rester neutre et n’appartenir à aucune communauté ou groupement. » Je n’y prêtai pas attention et continuai à pratiquer le pendule. »
- Pour en sortir, elle aura besoin de la confession, et d’une prière de libération : « Le prêtre me demanda si j’étais d’accord pour tout arrêter. Ma réponse fut oui. À la fin de la confession, le prêtre m’a proposé de prier pour moi afin de couper tout lien avec le mal. »
- C’est en se débarrassant de son pendule qu’elle réalise que sa pratique était pour elle un point d’appui qui l’éloignait de la foi, de l’abandon confiant : "Après la veillée, j’ai jeté mon pendule dans la rivière, et cette nuit-là, j’ai vécu un combat spirituel..."


pendule1

Autres témoignages et réflexions

> Renoncer au pendule (M.-T. S.) Un jour, j’ai été initiée « au pendule » qui me permettait d’avoir une certaine connaissance dans le domaine médical, à savoir quand quelqu’un de la famille était malade je localisais le mal et avec les médicaments qui étaient prescrits au malade, je pouvais déterminer quel médicament produisait un effet nocif sur le malade quand le cas se présentait. Or il m’est arrivé de dépasser ce stade pour voir dans mon avenir. Et c’est à ce moment là que les problèmes ont commencé... LIRE LA SUITE...

> Répercussion de l'utilisation du pendule par une maman. Cette personne se plaint d’être depuis toujours très fatiguée. D’avoir des angoisses. Sa maman a fait de très nombreuses fois de la radiesthésie sur ses enfants. Elle maniait le pendule sans arrêt... LIRE LA SUITE...

> Ce radiesthésiste  homéopathe détectait les maladies en promenant le pendule sur la main. Cette personne a été traitée par un radiesthésiste homéopathe entre l’âge de 13 ans et de 23 ans, donc pendant dix ans, à raison d’une fois par mois au moins... LIRE LA SUITE...

> La radiesthésie pour faire le bien. Edith nous raconte son expérience : J'étais veuve avec beaucoup d'enfants et en recherche de quelque chose de « bien» à faire. Un jour, j'étais chez un antiquaire très âgé et lui parle de ma belle-mère qui était à la mort. Il me répond que c'est une très grande dame (alors qu'il ne la connaissait pas!) et qu'il va peut-être pouvoir faire quelque chose. Il me remet des gouttes à lui donner, et le lendemain matin, ma belle-mère, qui était pratiquement dans le coma, va beaucoup mieux.
Je retourne chez cet homme et lui demande ce qui s'est passé. Il me répond que, si je le veux, il peut me transmettre son don de guérir. Enfin, voilà le « bien» que je cherchais à faire; le pouvoir de guérir! Quelques jours plus tard, je retourne chez lui et j'accepte. Pendant tout un temps, il me forme à la radiesthésie pour des choses que je trouvais « bonnes », puisque c'était pour guérir. Je devenais très forte et je pouvais me passer de médecins, d'infirmières, de tout le monde. Je pouvais trouver tous les médicaments qu'il me fallait. À partir de là, comme tout se passait bien...
LIRE LA SUITE...

> Même dans certaines Congrégations religieuses, des supérieures utilisent le pendule ! De nombreux témoignages de la façon dont Soeur Marie, fondatrice des Soeurs de Bethléem, se servait du pendule, se trouvent sur le site http://www.lenversdudecor.org au niveau du dossier "Faille Monastique de Bethléem". Extrait d'un témoignage : "Dans ma charge de procureuse à Currière, elle me demande un jour de lui présenter la commande à l’adresse d’un de nos fournisseurs. Elle était dans son bureau avec le père Marie-Dominique Philippe. Devant lui, elle sort son pendule et le promène sur le feuillet puis d’un ton catégorique m’ordonne de supprimer tel et tel produit, qui jusque là, étaient coutumiers. Inutile de chercher à comprendre, tu obéis. Ce qui m’a le plus questionnée à l’époque, ce fut l’impassibilité du Père. Lui, le grand théologien, célèbre thomiste, consentait-il ? Comment mon jugement, mon intelligence allaient pouvoir se soumettre sans mot dire ?"  Les dégâts collatéraux de ces pratiques dans cette Congrégation ont été et demeurent graves.

>>> Saint Augustin : De la divination des démons...

claude_bernhart
Peinture de Claude Bernhart, exposition sur le Notre Père, cathédrale de Strasbourg, juillet 2015



Alors, le pendule, la radiesthésie ?

Il existe différentes formes de radiesthésie.

La « radiesthésie magnétique », le fameux réflexe du sourcier. Le phénomène se trouve peut-être déclenché par une variation du champ magnétique due à une fracture géologique en profondeur par où l’eau s’infiltre…  Le phénomène n’est pas occulte. Mais cette sensibilité se serait-elle développée à la suite de pratiques de divination dans les générations précédentes? On peut au moins poser la question… Car on sait bien que des sourciers peuvent faire aussi "d'autres travaux"... Le problème est donc d’en rester là.  Essayer de trouver autre chose que de l’eau… c’est franchir une frontière pour passer à la pratique de…

• La « téléradiesthésie » ou radiesthésie divinatoire, qui, elle, est occulte. On se sert du pendule pour obtenir toutes sortes de renseignements sur le passé ou le présent, pourvu que l’on se concentre sur un objet ou une photo ; certains utilisent le pendule pour localiser une maladie ou établir un diagnostic (cryptesthésie sensorielle). Au cours d’une rencontre avec un radiesthésiste, si les renseignements fournis sont parfaitement exacts, il y a intrusion dans le subconscient du consultant grâce à des pouvoirs occultes.

Mais le pendule n’a aucun pouvoir. Il n‘est qu’un support secondaire qui sert à mettre en œuvre des pratiques divinatoires diverses. Malheureusement, celles-ci peuvent donner lieu à l’utilisation de capacités médiumniques d’origine occulte (voir sur la page conernant la voyance). Il faut conseiller de ne jamais se servir d’un pendule. Le simple fait de s’amuser en pensant qu’un pendule puisse formuler une réponse positive ou négative à une question précise est non seulement une attitude de crédulité, mais également la porte ouverte au glissement vers une troisième forme de radiesthésie.

• La radiesthésie spirite. On cite le nom d’un défunt. Le dialogue se poursuit à l’aide d’une table alphabétique. Le pendule désigne les lettres dont l’assemblage est censé constituer la réponse du défunt interpellé. C’est une forme de spiritisme. L’application spirite de la radiesthésie manifeste clairement le caractère périlleux et condamnable de la technique « du pendule »…

En tout cas, la "pendulo-dépendance", l'addiction à l'utilisation du pendule, le pendulisme, est une réalité vécue par certaines personnes, conscientes d'avoir perdu leur liberté...


pendule3

Il y a des choses que nous n'avons pas à savoir. Jésus l'a montré et l'a dit

> « Les hommes qui le gardaient le bafouaient et le battaient; ils lui voilaient le visage et l'interrogeaient en disant : Fais le prophète!  Qui est-ce qui t'a frappé?  Et ils proféraient contre lui beaucoup d'autres injures » (Luc 22, 63-68)

> « Étant donc réunis, ils l'interrogeaient ainsi : « Seigneur, est-ce maintenant, le temps où tu vas restaurer la royauté en Israël? » Il leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et moments que le Père a fixés de sa seule autorité. » (Ac 1, 6-7)



Haut de la page


Plan du site


http://occultismedanger.free.fr   

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!