LA RONDE INFERNALE
DE L'OCCULTISME

Menu


S'AGIT-IL DE CHARISMES VENANT DE L'ESPRIT SAINT ?

DE POUVOIRS OCCULTES ??



Pour poser le problème du discernement entre les charismes et les dons occultes, nous allons partir de deux exemples. Nous donnerons ensuite des éléments de discernement sur les charismes et sur les dons occultes.

J’ai reçu, probablement à la naissance, un don dans les mains...

> Voici ce que m'écrivait un jour une personne. J’ai reçu, probablement à la naissance, un don dans les mains, don que mon père avait aussi… Force, fluide, je ne sais pas comment l’appeler, mais qui peut aussi bien être un don de Dieu qu’un don filial… Et peut-être même les deux… Je ne me suis aperçue de ce don qu’à l’âge d’environ 20 ans, quand j’ai commencé à travailler. Mais je connaissais la prière à Jésus avant, vu que, adolescente, je me tordais facilement les chevilles, et mon père me massait la cheville abîmée avant de mettre un bandage. Cela soulageait la douleur sans guérir ni remettre en place les muscles froissés.
Cette prière est toute simple : "Jésus, que Ta force et Ta paix passent dans mes mains…" Par cette prière, je demande simplement et en toute humilité à Jésus de devenir son instrument pour soulager et apaiser la douleur de la personne à qui je vais imposer les mains. Ça n’est pas une formule magique et il y n’y a rien de diabolique là-dedans. Cette prière faite, je pose les mains sur la personne, il y a contact… De cette imposition, la force de Jésus passe par mes mains, la personne ressent une grande chaleur et mes mains deviennent blanches… Moi, je ne suis qu’un instrument et je continue à prier intérieurement… J’arrête au bout de quelques minutes, la personne est soulagée et reconnait que cette imposition lui fait du bien, et que cela dure pendant quelque temps mais que cela ne guérit pas…

Avant d’imposer les mains, je demande à la personne de me dire si ça lui fait mal, car, dans ce cas, c’est que ça n’est pas bon et on arrête tout, tout de suite… Mais ça ne m’est jamais arrivé… Cela ne dure qu’un temps, se fait directement sur la personne, au nom de Jésus, humblement, avec paix et bonne volonté d’être Son instrument… Sans aucune magie quelle qu’elle soit, ni manipulation psy et spi de la personne, aucune invocation de Satan nulle part, sans instrument quel qu’il soit, puisque la personne est devant moi, et que je la touche pour la soulager… Et sans demande d’argent, le Seigneur seul me suffit…

 De plus, j’ai reçu le Sacrement des Malades il y a quelques années, avec effusion de l’Esprit-Saint dont je vis encore actuellement… Je crois profondément que si ce don que j’avais déjà dans les mains à ce moment-là était mauvais, le Seigneur me l’aurait enlevé… Or je l’ai toujours à l’heure où je vous écris…
RéponseBonjour… Je vous remercie de me partager votre expérience personnelle. Mais je ne crois pas qu’un don de Dieu de type charisme de guérison puisse être à disposition de la personne, pour qu’elle puisse le mettre en œuvre à volonté, de la manière dont vous dites.

En revanche le magnétisme guérisseur, oui. Il se présente toujours comme vous l'écrivez :
➢ soit avec imposition des mains directe, soit à distance (et je suis à peu près sûr que vous pouvez faire les deux avec succès)
➢ toujours aussi comme vous dites : soulagement provisoire et absence de guérison réelle
➢ toujours avec un habillage religieux d’une façon ou d’une autre
➢ toujours aussi avec des dégâts constatables sur le long terme (au-delà du petit soulagement sur le très court terme), ce que vous devriez inclure dans votre questionnement personnel.

Ayant ce don de naissance, vous parlez de votre père qui l’avait aussi, donc l’origine est assez transparente… Si cela était possible, il faudrait voir aussi au niveau de vos grands-parents et arrières grands-parents…

Le fait que vous pensiez que c’est la force de Jésus qui passe par vos mains est l’« habillage » spirituel ou familial dont vous revêtez ce don a posteriori. Lorsque l’on prie pour les malades, même en imposant les mains, on n’est pas le canal direct (sauf dans le cas du sacrement de l’Église) de la grâce de guérison venant de Dieu. Il agit directement lui-même, et dans sa grande liberté, il exauce ou pas, il donne ou pas. Nous ne pouvons en aucun cas faire pression si la guérison n’est pas dans Sa volonté, même par l’intercession. Il ne peut donc y avoir de don d’origine divine qui provoquerait régulièrement (automatiquement) un soulagement par imposition des mains…

Je ne pense pas qu’un sacrement des malades, ni une effusion de l’Esprit Saint, vous enlève un don d’origine occulte. Cela demande à être traité spécifiquement : y renoncer personnellement.

Vous n’êtes en rien coupable de le posséder puisqu’il vous a été transmis sans votre consentement. En revanche, j’espère que vous comprenez que ce don ne peut pas venir de Dieu, même si votre père, et vous-même, faites des prières tout à fait chrétiennes…

Je sens bien que vous n’en êtes pas convaincue, et je ne prétends pas vous convaincre. Vous êtes libre, et c’est votre liberté maintenant d’y renoncer ou pas. Je comprends bien aussi que ce soit difficile de penser que ses propres parents se soient eux-mêmes trompés, alors qu’on a bénéficié de ce service auprès d’eux…

Par ailleurs, le phénomène des mains blanches devrait attirer votre attention sur la possibilité d’analyser ce phénomène comme phénomène  « paranormal »… Dans un cadre chrétien, un sacrement, ou une prière fraternelle, où il y a imposition des mains, l’Esprit Saint ne provoque pas ce type de phénomène.

Jésus n’employait pas toujours l’imposition des mains pour guérir, relisez les Évangiles. Sa simple volonté de guérir suffisait auprès de nombreuses personnes. Pour d’autres, il soulignait l’importance de leur foi en Lui… alors qu’il ne les avait pas touchés. Et ce n’était pas des soulagements, mais de véritables guérisons. Bien cordialement à vous.

Pour mieux comprendre ce sont il s'agit, il faut essayer d'entrer dans la comparaison entre les dons spirituels qui viennent de Dieu (les charismes) et leur contrefaçons (les dons occultes) qui proviennent des puissances des ténèbres.

Les charismes

> Saint Paul donne une définition des dons spirituels (charismes)

"Il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversité de ministères, mais c’est le même Seigneur ; diversité d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. À chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun." (Saint Paul en 1 Co 12, 4-11)

* "à chacun" : ce ne sont pas des privilèges d’une rare élite ; personne n’en est écarté a priori.
* "la manifestation" : il y a donc une visibilité, une évidence, une perception extérieure.
* "de l’Esprit est donnée" : ce sont des dons de l’Esprit Saint.
* "en vue du bien commun" : ils sont pour "le corps" ecclésial, pour la communauté, pour édifier les autres, comme le souligne tout le chapitre".

* Pat Collins, religieux, théologien à Dublin, classe les charismes suivant leurs manifestations :
- "Les "dons de Parole" : de sagesse, de connaissance, de prophétie, de prédication, d’enseignement, sont nécessaires pour annoncer la Bonne Nouvelle […].
- Les "dons de puissance" comprenant la guérison, les miracles, et l’exorcisme sont des manifestations de la Bonne Nouvelle démontrant la vérité de l’annonce de l’Évangile d’une manière visible et libérante.
- Puis il y a les "dons de service" pour administrer, gouverner, guider, discerner. Ils sont aussi signes de la Bonne Nouvelle de l’amour et de la miséricorde du Seigneur, et manifestent ses implications dans la vie de tous les jours.
- Enfin, il y a les "dons de prière" tels que l’intercession ou le chant en langues, pour être remplis et guidés par l’Esprit, et ainsi contempler et louer le Seigneur à partir de notre cœur.

> Pour bien comprendre ces dons charismatiques, il faut les situer en rapport avec les dons sanctifiants

Les dons sanctifiants sont des capacités réceptives permettant à l’Esprit de nous sanctifier.
Le Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, carme (+ 1967) fondateur de l’Institut Notre-Dame de Vie, et auteur d’ouvrages sur la vie spirituelle, nous aide à mieux comprendre comment Dieu agit : "Les dons du Saint Esprit sont des capacités réceptives. Bien souvent, j’utilise un mot qui est presque irrespectueux mais qui traduit bien : ce sont des entonnoirs. Un entonnoir est capable de recevoir du liquide, mais l’entonnoir tout seul n’est qu’un entonnoir ! On peut dire aussi selon saint Jean de la Croix : c’est une antenne capable de recevoir une influence de Dieu, qui vient s’exercer en nous sur le plan psychologique et psychique." (Dans l’intimité du Christ, retraite prêchée à N-D de Vie en 1964, cahier polycopié, pp. 23-30).

Les dons sanctifiants (les "sept dons") sont des facultés spirituelles qui nous rendent capables d’accueillir et de répondre rapidement à l’action du Saint Esprit, à ses impulsions et à ses inspirations. Nous ne pouvons pas les rendre actifs par nous-mêmes. Nous devons attendre que le Saint Esprit prenne l’initiative. Le plus que nous puissions faire est de demander au Saint Esprit de les mettre en activité. Une fois en activité, les dons fonctionnent aussi longtemps que le Saint Esprit continue à les soutenir par son intervention directe ou son appui. Ils cessent quand il retire son impulsion. Du commencement à la fin, l’action ou la manifestation d’un don est entièrement due à l’action et à la gracieuse initiative de l’Esprit.
* La crainte de Dieu : être à ma place de créature.
* La piété : mieux vivre la communion.
* La science : voir la réalité selon Dieu.
* La force : être énergique dans les difficultés.
* Le conseil : avoir une direction pour agir.
* L’intelligence : pénétrer la vérité divine.
* La sagesse : goûter la présence de Dieu.


Ces dons sanctifiants sont comme des voiles spirituelles fixées au mât. La manifestation du Saint Esprit desserre les cordages et les voiles se déploient. Le souffle de l’Esprit (cf. Jn 3,8) prend maintenant dans les voiles et nous meut.

Les dons charismatiques, eux, sont des dons spirituels, une sorte d’équipement en vue de la mission. Ils sont donnés en totalité (s’il est possible d’en dresser une liste complète !) seulement à l’Église, à la communauté. Chacun en reçoit un, plusieurs, ou aucun. L’important est que la communauté soit dotée de tous les charismes dont elle a besoin pour sa mission. On ne reçoit pas des dons charismatiques parce qu’on est plus saint qu’un autre. Ils sont accordés gratuitement par le Seigneur pour l’édification de l’Église.

Les dons occultes

Il est difficile de dresser une liste des dons occultes. Nous allons donc essayer de faire une approche à travers de multiples entrées.

> De nombreuses personnes proposent des SERVICES occultes

* Souvent, ils pensent que ce sont des dons qui viennent « de Dieu ». C’est souvent le cas en ce qui concerne la recherche de guérison, d’autant plus que la magie blanche est déguisée sous des habits religieux, et que les transmissions sont fréquemment intra-familiales.
* Souvent, ils se satisfont du "résultat" sans chercher à savoir ce qui se passe réellement : du moment que « ça marche », que c’est opérationnel, pourquoi s’en priver ? On peut ainsi s’en servir en désespoir de cause : dans une souffrance extrême comme un zona ophtalmique, « on est prêt à tout » pourvu que cela cesse…
* Quelquefois, ils émargent consciemment à la magie ou à l’occultisme, en sachant pertinemment qu’on est dans le domaine des « esprits », que les personnes que l’on sollicite ont été initiées, ou en s’initiant soi-même par des lectures ou des pratiques ésotériques.

> Comment peut-on ACQUÉRIR les dons occultes ?

* Souvent par débordement. De nombreux traitements magiques peuvent produire à la longue la naissance de dons occultes chez celui qui a été traité. C’est ainsi que l’on observe assez facilement la naissance d’un don de magnétisme guérisseur chez une personne qui n’a rien fait pour l’avoir, ou encore la naissance d’une sensibilité médiumnique allant jusqu’à des flashs de voyance. L’intensité et la quantité d’impacts occultes dans la vie de la personne qui se retrouve avec un don sont donc assez déterminantes pour provoquer une sorte de propagation. Il est légitime de penser, à l’expérience, que celle-ci déborde largement la génération de la personne qui la constate, pour se propager ensuite sur les générations futures.
Cet homme fait état de plusieurs visites chez des magnétiseurs, et d’antécédents familiaux où ce type de visites existait. Il est même allé voir un magnétiseur qui était un véritable médium d’après le récit qu’il en fait. Il dit qu’il ressent des choses étranges, l’envie de soigner les gens ; en fait, c’est probablement la naissance d’un don de magnétisme. Chrétien de tradition, il cherche à comprendre la différence entre le charisme de guérison et sa contrefaçon.
* Une deuxième façon de recevoir les dons occultes concerne la propagation familiale, notamment dans les familles ou un don a déjà été exercé activement et fréquemment. Certaines personnes n’ont jamais personnellement émargé à l’occultisme, et pourtant se retrouvent perturbées par une sensibilité médiumnique par exemple, ou encore par un magnétisme guérisseur dont elles se demandent d’où il peut sortir.

Dans cet aspect de transmission familiale, il faut noter ce qui se produit fréquemment dans les familles, à savoir la transmission d’une formule, d’un rituel, d’un secret, souvent juste avant la mort du possesseur. Les conjurations magiques des maladies sont souvent dans ce cas. C'est d'ailleurs une excellente preuve que cela ne vient pas de Dieu, puisque c'est transmis de personne à personne...

* Une troisième façon de posséder des dons occultes consiste à aller les chercher soi-même soit par des lectures appropriées du livre de magie, soit par des exercices de magie, soit par des initiations à partir de personnes ayant ses pouvoirs, soit encore par des initiations à travers toutes sortes de stages (ex.: le reiki, en trois niveaux) de développement personnel.

> Quels sont les DOMAINES d’utilisation des dons occultes ?

* le domaine des conjurations magiques (brûlures, verrues, zonas, vers, hémorragies, etc.) qui prétendent accorder la santé par la prononciation d’une « prière », en fait une « formule magique »…
* Il y a le domaine des déplacements d’énergie, qui va du magnétiseur « de base » si l’on peut dire, que l’on trouve facilement dans nos villes et nos campagnes, jusqu’à des techniques plus sophistiquées, exigeant une initiation, comme le « reiki »… Dans tous les cas, il s’agit de soulager la personne par rapport à une souffrance précise ou à un mal-être diffus.
* le domaine de la médiumnité, de la divination, de la voyance, de la connaissance de réalités cachées : cela va de la sensibilité intuitive à une véritable performance permettant de « scanner » les personnes ou de savoir à partir d’un support, en passant par une connaissance qui répond à des questions précises…
* le domaine de la communication avec les esprits : en laissant croire qu’il s’agit d’une communication avec les défunts ou avec les morts. Les modes de transmission utilisée sont souvent l’écriture automatique, ou la perception intérieure de voix qui peut donner lieu ensuite à des locutions verbales directes. Dans tous les cas, les phénomènes sont assez contraignants pour celui qui les utilise.
* Le domaine des phénomènes paranormaux par exemple le déplacement d’objets (télékinésie)…
* Le domaine du désenvoûtement, de la protection magique, des faux exorcismes

> Les RÉSULTATS obtenus par l’utilisation des dons occultes sont mensongers

Les conjurations magiques n’accordent pas de vraies guérisons, mais seulement le soulagement de certaines souffrances, et le déplacement de certains symptômes. La connaissance habituelle de l’avenir n’existe pas, seulement celle du présent et du passé ; il y a donc de nombreuses supercheries dans les choses annoncées. Les communications avec les morts n’existent pas non plus, et les esprits savent donner le change. Les phénomènes paranormaux sont fréquemment la résultante de compromissions avec l’occultisme… Les désenvoûteurs agissent par le même concours des entités diaboliques que dans le cas des magiciens.
Ce qui est certain c’est que les résultats obtenus sont quelquefois assez souvent bluffants, et abolissent fréquemment tout esprit critique qui chercherait à comprendre plus avant ce qui est fait ou ce qui est dit. Nous sommes dans le royaume de la poudre aux yeux et de la frime.

> Les NUISANCES engendrées par les demandes de services occultes, ou par l’exercice de dons, sont multiples.

* Le principe est toujours le même, à savoir que la compromission avec des esprits diaboliques se paye en espèces sonnantes et trébuchantes. Pour être plus clair, Satan se fait payer. Ce peut être maintenant comme ce peut être plus tard, ou encore beaucoup plus tard… Mais l’exercice de ces pouvoirs a toujours un coût. La magie blanche, par définition, est à double effet. Le premier effet ressemble à une sorte d’exaucement de ce que vous aviez demandé : un soulagement, la cessation d’un trouble de santé d’une maladie… Le second effet, plus lointain, de sorte à ce qu’on ne fasse pas le lien avec la demande que l’on a faite, est toujours une nuisance.

* C’est précisément par le repérage des nuisances que l’on peut remonter jusqu’à l’origine occulte des troubles qui se sont installés. Ce sont aussi ces nuisances qui finissent par pousser les gens qui en sont victimes à chercher une libération, une délivrance, un exorcisme… Il y a là un terrain pastoral immense auprès de personnes demandeuses de démarches spirituelles.

* Ces nuisances sont (1) d’ordre spirituel : il y a toujours un péché contre la sainteté de Dieu contenu dans la demande ou l’exercice de dons occultes; la conséquence en est souvent des difficultés à prier, une certaine incrédulité vis-à-vis de la parole de Dieu, des blasphèmes intérieurs involontaires contre Dieu. Elles sont ensuite (2) d’ordre psychologique ou psychique : l’angoisse, la violence, et surtout l’enfermement dans une situation d’échec. Enfin on constate souvent (3) la présence de phénomènes paranormaux affectant les lieux, les appareils, la voiture ; ou encore affectant la personne au niveau de sa vision, de son odorat, de son audition, de son toucher. Dans le cas de la magie noire, les personnes peuvent avoir le sentiment d’être habitées dans leur corps par des présences spirituelles, par des entités, et d’être amené à poser des gestes, à dire des choses qui leur semble anormales.

* L’ensemble de ces nuisances constitue ce qu’on peut appeler l’atteinte occulte, ou encore les liens occultes (revoir la page sur les liens occultes). En demandant des services ou en exerçant des dons, on a ouvert la porte du côté diabolique, on a tendu la main et l’ennemi peut s’infiltrer dans de petits secteurs de notre liberté spirituelle et humaine. C’est alors que la personne se sent véritablement parasitée, et qu’elle cherche le moyen de sortir de ce type de difficultés.



Un chrétien peut-il être en possession de dons occultes ? Parce que l'Église n'enseigne pas assez sur ces questions, de nombreux chrétiens, y compris des prêtres, sont dans une confusion totale sur ces questions. Ils acceptent la pensée que les dons occultes sont des dons d'origine divine. Il ne manque pas de prêtres qui envoient des personnes chez les guérisseurs et les magnétiseurs, voire chez les médiums et les désenvoûteurs... Triste situation.

Dans les assemblées charismatiques elles-mêmes, certains chrétiens qui avaient autrefois émargé à l'occultisme peuvent n'être pas au clair sur la façon d'exercer les charismes et retomber dans de vieilles ornières... Un exemple classique : celui de l'hypersensibilité médiumnique qui entraîne des "ressentis" qu'on confond avec des "motions" de l'Esprit Saint... Et que dire du vedettatriat de grands leaders ou prédicateurs, qui glissent peu à peu dans un pouvoir manipulateur sur les foules, les faisant basculer dans des comportements plus psychiques que spirituels...

Lors donc que des chrétiens ont reçu ou acquis des pouvoirs occultes, qu'ils veuillent bien les remettre au Seigneur en lui demandant de les en libérer. Qu'ils reçoivent une prière de libération des liens occultes. Qu'ils se repentent devant le Seigneur. Et qu'ils de mettent à la diète pendant un certains temps par rapport à toute recherche de connaissance ou de guérison...

"Qu’un chrétien puisse avoir des pouvoirs occultes, j’en suis convaincu : je peux même en témoigner ! Mais il n’est guère besoin d’être chrétien pour guérir quelqu’un du zona : il suffit d’en avoir reçu le pouvoir (occulte). Le fait que la personne soit chrétienne n’y change strictement rien : pour guérir du zona, elle n’est pas soutenue par la grâce de son baptême, mais est aidée par les entités peu recommandables, contre lesquelles la Révélation nous met en garde. Le fait qu’elle agisse « en toute bonne foi » n’est pas une raison suffisante pour la mettre à l’abri des dangers que court toute personne collaborant avec ces esprits. De cela aussi je peux témoigner…"
(P. Verlinde, sur le site final-age.net)





Haut de la page


Plan du site


http://occultismedanger.free.fr   

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!