occultismedanger.free.fr

Menu


RECHERCHE DE DISCERNEMENT AUTOUR DES PROPOSITIONS

 DE MIEUX ÊTRE ET DE CONNAISSANCE DE SOI




Cette recherche est le fruit de la réflexion des personnes impliquées dans la Pastorale Nouvelles Croyances et Dérives Sectaires » (PNCDS) des diocèses de l’Ouest. Elle s’appuie sur des expériences vécues et sur des réflexions collectées auprès de personnes ayant une expérience d’accompagnement spirituel. Cette recherche n’a aucune prétention normative ou exhaustive, mais peut être un outil pour des personnes en situation de responsabilité pastorale ou d’accompagnement spirituel.

Les nouvelles thérapies ou méthodes de développement personnel qui se présentent en consultations personnelles, stages, sessions ou autres séminaires, sont comme un écheveau en mouvement dont les fils se mélangent et se croisent. De nouvelles propositions émergent sans cesse : pour s’en convaincre on peut consulter la page des petites annonces de « Psychologie Magazine » ou même de « Famille Chrétienne » ou de « la Vie ».

Un habile discours marketing, le bouche à oreille ou la caution de certaines personnalités évitent la réflexion sur les principes fondateurs. Or ces propositions ont souvent beaucoup de points communs, du fait même qu’elles sont imprégnées insidieusement des principes du New Age. Ce sont ces points communs qu’il nous a parus essentiel de dégager.

Nous avons pensé que nous avions besoin de préciser ce qui sous-tend ces mouvements qui proposent à tous, chrétiens et non-chrétiens, une promesse de mieux-être ou de guérison. Nous constatons en effet des déceptions, de nouveaux mal-êtres, voire des abus dans certaines de ces disciplines, en tout cas beaucoup de naïveté et d’ignorance. Tenter d’analyser objectivement ces disciplines, à l’aide de notre raison et de notre foi, nous permettra de mieux discerner ce qui fait la spécificité des chrétiens et des choix qu’ils peuvent faire, en toute connaissance de cause.

Ce travail d’analyse propose donc des points d’attention, permettant d’établir des critères de discernement sur la justesse pour un chrétien de s’engager dans la proposition étudiée. Ces éléments de discernement permettent d’informer, d’aider à la réflexion, mais ne pourront jamais aller contre la liberté de choix de la personne.

Plusieurs utilisations sont possibles :
- Connaître à froid les disciplines, les mouvements, les tendances émergeants sur le marché,
- Mener un entretien avec quelqu’un qui se sent concerné soit pour un proche, soit pour lui-même,
- Accueillir dans ses locaux telle ou telle proposition de stage ou de formation.



Grille d’analyse des thérapies nouvelles et techniques de développement personnel

Fondements, historique

Fondateur, disciple, pays, date.
Accès à la littérature sur la thérapie, sites internet, maison d’édition.
Lien avec d’autres thérapies ou méthodes ou religions, syncrétisme.
Principe théorique de la discipline.
Thérapie holistique (c’est-à-dire qui concerne la totalité de la personne : physique, spirituelle, psychologique).
Maladie/santé/guérison (qu’est-ce qu’on en dit dans la thérapie ?).

Thérapeute

Sa formation, par qui (intervenants extérieurs au groupe d’appartenance ou en interne), coût, validation.
Secret de la formation, initiation, documents de cours écrits, possibilité de poser des questions.
Supervision régulière en interne ou en externe à la discipline, travail en équipe.
Se définit comment (facilitateur, médiateur, canal, coach, accompagnateur…).
Il se fait sa clientèle sur quel critère (cooptation, rachat de clientèle, réseau lié à une communauté, chrétienne ou autre), clientèle éloignée ou non de son domicile.
Si se réclame d’une communauté chrétienne, vérification de la légitimité du soutien auprès de cette communauté.
Rapport thérapeute/patient (soumission, écoute, obéissance) ; compassion, empathie sont-ils des mots utilisés ?
Prix de la consultation et fréquence.
Quel suivi du patient dans le temps ?

Anthropologie qui sous-tend la discipline

Explicite ou implicite.
Rapport corps-âme.
Énergie, vibration.
Qu’est-ce que le temps (passé, présent, futur), qu’est-ce que l’espace ?
Sens du pardon.
Dimension morale, bien et mal, responsabilité personnelle.
Référence à quelle vérité ?

Compréhension et raison

Il n’y a rien à comprendre, tout est dans l’expérience subjective intime, le ressenti du thérapeute ou du patient.
Possibilité de poser des questions sur ce qui est vécu.
Épistémologie de la discipline.
Croyance et raisonnement.

Diagnostic du mal-être

Objectif (preuve médicale ou scientifique avérée).
Subjectif (fondé sur le ressenti du patient ou du thérapeute), émotionnel.
En accord complet avec ce que la personne sait de sa propre vie, ou en décalage.
Intuitif (séance à distance, en silence), voire médiumnique.
Révélé par le thérapeute sur des faits non vérifiables.
Écoute de la parole du patient sur son mal-être, puis confirmation immédiate, sans prise de distance.
Satan, ou forces du mal, énergies négatives comme cause directe du mal-être.

Moyens et outils du diagnostic

Massage, technique corporelle, imposition des mains.
Grilles d’analyse systématique, tel effet est lié à telle cause.
Examen de l’énergie, ré harmonisation.
État de conscience modifiée.

Thérapie mise en place

Utilisation de la parole de Dieu, prière.
Mantra, ou sons secrets réservés à l’initiation…
Symboles (mandalas…).
Nourriture à modifier.
Pratique à modifier dans la vie courante.
Conseil d’éviter médecins et médicament, nouveaux médicaments prescrits.
Exorcisme.

Résultats

Systématiques à chaque séance (à partir d’un constat objectif ou subjectif).
Rapidité (au détriment d’un temps de parole avec le patient).
Tient dans la durée (quel suivi ?).
Spectaculaire.
Mesuré uniquement à la disparition du symptôme d’appel.
Témoignage excessif du résultat.
Aboutit à une hiérarchisation des personnes, (les sauvés, les guéris, les initiés, ceux qui ont besoin de l’être).
Répercussion sur l’entourage (contagion sur d’autres, ruptures familiales…).

Et après (quand la personne concernée ou un proche vient vers nous)

Écoute dans le respect de ce que la personne a vécu, faire repréciser ou reformuler. Pour cela il est important de connaître les mots employés et à quoi ils font références, chakras, énergies, corps subtils…
Anamnèse : revenir à ce qui avait motivé la première consultation.
Relais vers d’autres personnes compétentes médecins, psychologues, accompagnateurs spirituels, prêtres.
Identifier les peurs qui restent, liées à l’expérience de la thérapie.
Conseils de vie pratique (enracinement dans la réalité).

Bertran Chaudet




Haut de la page


Plan du site


http://occultismedanger.free.fr   

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!